Types d’éducation

Education et apprentissage

Bien plus qu’enseignant au vrai sens du terme, ou maître avec tout ce que ce terme comporte comme connotations plus ou moins significatives, l’éducateur d’aujourd’hui tend à adopter plutôt un rôle d’animateur. Quant au terme d’élève, il est de plus en plus remplacé par le terme d’apprenant. En effet, avec l’introduction de la notion de constructivisme par le biais duquel, l’apprenant participe à la construction de son propre apprentissage, c’est la vraie classe active où le maître perd de son rôle de détenteur unique du savoir et se contente d’un rôle d’animateur qui fait resurgir les savoirs chez le groupe totalement impliqué dans la recherche et l’élaboration de son propre apprentissage. Avec cette manière de faire mener l’action pédagogique, il ne s’agit plus de l’élève statique, ne bougeant pas de son banc et ne faisant que recevoir pour ensuite réciter, mais d’un élément actif, totalement impliqué dans son apprentissage. Ce ne sont plus des questions-réponses maître-élève, mais des échanges réels avec les pairs et des questionnements pertinents sur toute information émise que ce soit par l’enseignant lui-même ou par l’un des camarades.

Dans cette manière de mener l’apprentissage, la recherche est encouragée afin que chacun se sente réellement au centre de ce qu’il est censé apprendre. En participant à la recherche de l’information et en faisant de son mieux pour l’avoir, il pourra tirer ses conclusions de manière plus réfléchie et saura utiliser ce qu’il aura retenu de façon plus appropriée. Etant donné que c’est sa propre découverte, il saura en tirer profit davantage parce qu’il y verra sa propre action et sa propre façon de voir et d’analyser ce qu’il a réellement vécu. L’implication positive de l’apprenant dans tout ce qui touche le savoir qu’il aura à acquérir servira par la même à développer sa mémoire et à aiguiser son sens de la déduction et de la découverte. On ne peut oublier quelque chose que l’on a eu le plaisir de découvrir soi-même ou avec ses pairs, car les recherches en groupe sont favorisées dans cette manière de procéder, afin qu’il y ait concertation en groupe et échanges d’idées. Ce n’est donc plus le maître qui est le pivot de l’opération éducative, mais c’est plutôt l’apprenant qui en devient l’élément essentiel.